Le gender budgeting, une obligation pour atteindre nos objectifs sociétaux

Espérer atteindre un objectif sociétal tout en posant des freins d’exclusion de plus de la moitié de la population, c’est faisable ? Non, et c’est prouvé scientifiquement.

La loi belge du 12 janvier 2007 prévoit que la dimension de genre soit intégrée dans les préparations budgétaires.

Dans son Manuel pour la mise en œuvre du gender budgeting au sein de l’administration fédérale belge, l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes recommande notamment d’intégrer la dimension de genre dans les critères d’attribution mentionnés dans l’avis de marché public/le cahier des charges (par exemple : intégrer la prise en compte de la dimension de genre dans le critère ‘qualité de la méthodologie’, prendre en compte la composition équilibrée de l’équipe dans le cadre d’une enquête sur un sujet sensible, etc.) ;

Dans les marchés publics que je rédige pour Bruxelles Formation, j’indique comme critère d’évaluation de l’offre de prix :

la diversité des membres de l’équipe en charge du projet (genres, nationalités, niveaux de qualification), via les curriculum vitae (20 points) :
Bruxelles Formation, comme toutes les administrations bruxelloises, incarne la super diversité de ses habitants. Pour comprendre cette super diversité, il est important que l’équipe du prestataire en charge du projet puisse inclure des personnes de plusieurs genres, plusieurs origines nationales et plusieurs niveaux de qualification.

Published by aubertma

International Digital Expert

%d bloggers like this: